Hinterland
hinterland_le-havre_hinterland_agence-august
hinterland_le-havre_existant_agence-august
hinterland_le-havre_aerienne-2_agence-august
hinterland_le-havre_orientations_agence-august
hinterland_le-havre_orientations-1_schemas_agence-august
hinterland_le-havre_orientations-2_schemas_agence-august
hinterland_le-havre_plan-existant_agence-august
hinterland_le-havre_plan-guide_agence-august
hinterland_le-havre_plan-guide_chicago_agence-august
hinterland_le-havre_plan-guide_vallee_agence-august
hinterland_le-havre_plan-guide_viviani_agence-august
retour aux projets

Hinterland

Vallée Béreult / Graville / la Vallée
Le Havre (76)

56.8 ha 15M€ H.T. Maîtrise d’œuvre urbaine Ville du Havre Arte Charpentier architecte-urbaniste, Attitudes Urbaines programmiste, Agence August paysagiste, Sogeti ingénierie 2016-2018 Livré

Le secteur Vallée Béreult / Graville La Vallée est un territoire d’entre-deux, un arrière-pays, un hinterland :

– Au cœur des quartiers Sud de la ville, le secteur est comprimé entre, à l’Est, le quartier Vallée Béreult, et à l’Ouest, les quartiers St-Nicolas et ZAC Durmont-Durville et leurs fortes dynamiques de renouvellement urbain : Stade Océane et activités à venir ; pôle commercial, pôle universitaire, centre ancien et programme PNRQAD Danton en cours.

– Sur un axe Nord-Sud, le secteur est séparé des quartiers Nord (Graville, Côté Est Soquance, Ste Cécile, Applemont) par la RD 6015 / bd de Leningrad requalifiée en véritable entrée de ville doublée par la voie de chemin de fer ; calé au Sud par les activités portuaires jouxtant le Canal de Tancarville.

C’est un territoire de porosités qui doit se construire en complémentarité avec son environnement urbain, lequel se caractérise par une profonde mixité et un dynamisme manifeste à l’échelle de l’agglomération ; et en continuité des éléments géographiques forts que sont notamment la mer / le canal de Tancarville, la falaise ou encore la réserve naturelle de l’Estuaire située à l’Est.

 

Les espaces extérieurs (publics et privés pour ceux du groupe Alcéane) du secteur Vallée Béreult/Graville la Vallée sont à l’image de son tissu urbain : hétérogènes, sans lien entre eux, composés de macro-espaces publics/privés : la parcelle Alcéane/Chicago, le parc Dubuffet et les jardins familiaux, le parc Viviani et les terrains sportifs ; et de micro-espaces publics existants (square Dubuffet par exemple) et potentiels (dents creuses, parcelles situées à l’Ouest de Carrefour, place du Nord du Lycée Technique et professionnel Françoise de Grace, etc.).

Ces macro-espaces publics et micro-espaces publics ne sont paradoxalement pas liés au tissu urbain dans lequel ils s’inscrivent : par exemple, le « macro» -parc Viviani (comprenant les terrains de sport), d’une emprise de 4.2 hectares, est entouré de parcelles d’habitat individuel auquel il tourne le dos, n’étant relié aux Tréfileries par aucun système viaire même piéton, étant relié au Nord du secteur par un système viaire secondaire voire tertiaire souvent en impasses, etc.

 

L’objectif de la requalification des espaces publics du secteur est d’abord celui de sa reconnexion au reste de la ville et de la géographie havraise, par la requalification et le traitement des axes majeurs qui le jouxtent et le traversent : le boulevard de Graville, la rue de la Vallée et la rue Dubuffet ; et par la «mise en perspective» des espaces publics existants avec leur géographie et notamment la «falaise» qui est aujourd’hui un des repères géographiques majeurs du site, qui fait «exister» la ville du Havre au sein du secteur et réciproquement.

 

C’est ensuite un objectif d’être un liant à l’échelle du secteur. Le rôle des espaces publics étant de fluidifier les fonctionnements, les déplacements, de connecter les équipements aux rues, aux espaces publics majeurs, connecter le secteur Nord au secteur sud, etc.

 

Et enfin, un objectif d’imbrication et d’infiltration des espaces publics existants dans le futur tissu urbain par leur recalibrage et leur aménagement. Il s’agit de leur redonner une échelle spatiale et d’usages adéquate, en harmonie avec leur tissu urbain environnant.

 

Le macro-espace public du secteur Nord, secteur de grandes emprises, sera par conséquent affirmé et conforté. Les parcelles Alcéane / Chicago, du parc Dubuffet et des jardins familiaux seront réunies pour former un super parc sportif. Il est ici question de symbole, le groupe immobilier Chicago tombe, mais pour laisser place à un espace public majeur pour le secteur mais aussi pour les quartiers sud, dont la vocation sportive permettra de désenclaver le secteur en lui redonnant une attractivité et en le reliant au futur pôle de loisirs du boulevard Léningrad. La création d’un parc sportif libre sur l’actuel parc Dubuffet permet d’accrocher le futur pôle sportif au quartier.

 

La rue de la Vallée, dont la vocation écologique et mobilités douces sera affirmée, sera accrochée au tissu urbain environnant par des micro-espaces publics, espaces délaissés ou dents creuses existants reconvertis en placettes, aménagements transitoires en outils de phasages, etc. Ces micro-espaces publics, micro-rotules urbaines, affirmeront les liens urbains entre secteurs nord et sud. L’équipement Le Parvis retrouvera un rôle de polarité sociale et de rotule inter-Nord et Sud par la création d’un double parvis en quinconce à cheval sur la rue de la Vallée.

 

L’espace public majeur du secteur Sud, le parc Viviani, sera recalibré et remis à l’échelle de ce secteur de petites emprises parcellaires principalement résidentielles en devenant une placette de village avec équipements de proximité autour de la salle Le Bourvellec dont la nouvelle programmation permettra d’une part de l’accrocher à l’espace public, et d’autre part d’en faire un lieu incontournable de la vie du quartier.